Hymne national Belize


Land of the Free est l’hymne national du Belize depuis 1981. Les paroles ont été écrites par Samuel Alfred Haynes et la musique composée par Selwyn Walford Young en 1963.

Cette expression « Land of the Free » figure aussi dans l’hymne national américain, appelé The Star-Spangled Banner.

Paroles

O, terre des libres au bord de la mer des Caraïbes,
notre virilité, nous promettons ta liberté !
Aucun tyran ne s’attarde ici, les despotes doivent fuir
Ce havre tranquille de la démocratie.
Le sang de nos pères, qui sanctifie le gazon, A
délivré la verge de l’oppression de l’esclavage,
Par la puissance de la vérité et la grâce de Dieu.
Nous ne serons plus des coupeurs de bois.

Surgir! vous, fils du clan des Baymen,
revêtez votre armure, défrichez le pays !
Repoussez les tyrans, laissez les despotes s’enfuir –
Pays des libres au bord de la mer des Caraïbes !

La nature t’a béni avec la richesse indicible,
O’er montagnes et vallées où les prairies roulent ;
Nos pères, les Baymen, vaillants et audacieux
A repoussé l’envahisseur; cet héritage tient
Du fier Rio Hondo au vieux Sarstoon, à
travers l’île de corail, sur le lagon bleu ;
Veille avec les anges, les étoiles et la lune ;
Car la liberté vient demain midi.

Surgir! vous, fils du clan des Baymen,
revêtez votre armure, défrichez le pays !
Repoussez les tyrans, laissez les despotes s’enfuir –
Pays des libres au bord de la mer des Caraïbes !

Traduction en français

 O, Terre de la liberté par la mer des caraïbes,
Notre virilité nous engageons à ta liberté!
Aucun tyran ici ne s’attarde, les despotes doivent fuir
De ce havre tranquille de la démocratie.
Le sang de nos pères, qui sanctifie le gazon,
Apporté la liberté de la tige de l’oppression de l’esclavage,
Par la puissance de la vérité et la grâce de Dieu.
Nous ne serons plus des coupeurs de bois.

Debout! vous les fils du clan des hommes de baie,
Mettez ton armure, défriche la terre!
Repoussez les tyrans, laissez les despotes s’enfuir –
Terre de la liberté par la mer des Caraïbes!

La nature t’a béni avec la richesse indicible,
Au-dessus des montagnes et des vallées où les prairies roulent;
Nos pères, les hommes de baie, vaillants et audacieux
Repousser l’envahisseur; ce patrimoine
Du fier fleuve Rio Hondo au vieux Sarstoon,
À travers l’île de corail, sur le lagon bleu;
Surveille les anges, les étoiles et la lune.
Pour la liberté vient le midi de demain

Debout! vous les fils du clan des hommes de baie,
Mettez ton armure, défriche la terre!
Repoussez les tyrans, laissez les despotes s’enfuir –
Terre de la liberté par la mer des Caraïbes!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.